Peindre?

amours et bagatelles

"Rien dans ma formation ne me prédisposait à la peinture. C’est elle qui m’a saisi au vol et m’a prise d’assaut. Je ne choisis pas mes thèmes; ils me choisissent.
Parfois, c’est le passé qui revient comme fétiche, mais il y a aussi des incitations fortuites qui trouvent en moi un état de résonance approprié. Cela peut se déclencher à partir d’un poème, d’une image vue au hasard, d’une mélodie entendue quelque part. Alors, je manipule ma pâte et mes couleurs, j’imprègne ma toile, je l’incise, et en travaillant, j’attends un signe. Souvent j’entrevois quelque chose qui pourrait être une image et qui m’est révélée par la suite dans le cheminement du travail.

portrait de famille

Le poète Machado dit que le chemin se fait en marchant.
"Se hace el camino al andar." Parfois, le chemin est heureux et je me retrouve avec le bâton du sourcier à la main qui me mène directement au trésor, à la source. D’autres fois, je me trouve devant une route barrée. C’est dans le travail qu’il faut chercher une réponse. "


michèle voltaire marcelin

Expositions:

OAS Museum of the Americas
MUPANAH
African-American Museum of Hempstead
Cork Gallery at Lincoln Center
Broome Street Gallery
Kenkeleba Gallery
………

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

%d bloggers like this: