tankou Alfredo mwen gen foli damou…

folidamou1

"Alfred Jean-Louis (alias Alfredo Moreno) ne fut pas l’un des moins illustre fous de notre capitale. C’était, jusqu’au bout des ongles, un romantique fou : le Père des beautés féminines. Une petite provinciale prénommée Paulette lui avait mis la cervelle à l’envers, et depuis, il s’en allait par les rues de la capitale, une fleur sauvage piquée dans ses cheveux, une boucle métallique vissée dans le lobe de l’oreille droite, roucoulant des romances françaises, scandant son original poème en able où le mot implacable rimait richement avec incacable, chantant aux quatre vents sa désespérance, sa révolte contre qui le disait fou, sa constipation d’amour, sa diarrhée d’amour, son hémorragie d’amour, sa tuberculose d’amour, sa "pax villa" d’amour. Il est mort, Alfredo Moreno. J’en ressens un pincement au cœur."

Raymond Philoctète
Be Sociable, Share!

Leave a Comment

%d bloggers like this: