Carnaval

carnival050207

…Et il y avait le carnaval…

Mon Dieu, tout ce folklore

où l’on oublie sa pauvreté, son indigence,

où il n’est jusqu’à sa race même

qu’on ne conjure à jouer farine,

toutes vérités que l’on farde, parjure,

puis vient le mercredi des cendres,

et il faut bien se remettre à vivre

à vivre vrai

à vivre mal…

Fini le carnaval.

Fermée la parenthèse :

On rentre en cauchemar

 

Serge Patient
(Guyane)
Le nègre du gouverneur

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

%d bloggers like this: